Né en 1976 à Bogotá, vit et travaille à Paris
Création de son logo et alter ego «CHANOIR» dans les rues de Paris en 1996

www.fewgraphik.com/collectif1980

Pour Alberto Vejarano, faire du graffiti s’apparente au happening. En créant un téléviseur géant sur la place de l’hôtel de ville du Havre, véritable théâtre burlesque, il cherche à faire réagir le public qui doit s’attendre à l’improbable. Tel un média d’information sur le street art, l’œuvre propose un programme libre, inattendu : peinture, installations, vidéos, apparitions exceptionnelles, interventions d’artistes. Du direct et beaucoup d’histoires, un peu comme à la télé !



Né en 1980 à Barcelone, vit et travaille à Paris

www.deliriumdebens.com 

Le travail d’Hug Garcia se situe dans le domaine du muralisme et des environnements urbains.
Il utilise la photographie pour garder une trace de son travail. Elle lui permet de préserver l'aspect éphémère de ses interventions et de  réaliser des œuvres qui se trouvent dans une autre œuvre.
De nature rebelle, il cherche à jouir de sa liberté artistique, en évitant la répétition et en privilégiant la diversité créatrice. L'éphémère le séduit, les contrastes comme métaphore de la vie et de la mort, du bien et du mal, le captivent. L’apparente agressivité et violence de ses œuvres sont synonymes de sa colère à l’égard d'un monde dépourvu d’idéologie et soumis à la dictature de ce qui est considéré comme la perfection (richesse, pouvoir, beauté…). La plupart de ses travaux sont créés de manière improvisée, sans esquisse ou projet préalable.



Né en 1977 à Paris, vit et travaille à Paris

adrienheinz@gmail.com

on vimeo

Adrien Heinz travaille la matière filmique sous toutes ses formes : de l’art vidéo pur à l’installation en passant par des formes plus narratives telles que le court métrage ou le documentaire de création.
Il garde toujours en ligne de mire l'exploration d'univers aux atmosphères étranges et la recherche de concepts et de sensations oniriques.
Avec le Collectif 1980, dont il est un des membres, il s'amuse à filmer toutes les formes possibles et débridées de l'imaginaire.
Ses films sont passés dans plusieurs médias et il a participé à de nombreuses expositions en France et ailleurs.




Né en 1980 à Paris, vit et travaille à Paris.

www.mathiasmatis.tumblr.com

Mathis Matis est actif dans le domaine du graffiti, sous le pseudonyme Dry, à partir de la fin des années 1990. Il s’en éloigne ensuite pour s’intéresser au réalisme poétique, au cinéma muet et aux codes esthétiques du music hall parisien. Son travail artistique urbain repose quelques temps sur des hommages à des illustrateurs des années 1920-1930 tels que Zig, Erté ou Gèsmar.
Vers 2005, Mathias Matis développe une démarche artistique plus contemporaine, au contact du Collectif 1980 notamment. Il revisite alors la culture pop de son enfance – celle du flou, de la musique 8 bits, des mascottes et des marionnettes – en la mêlant à l'onirisme d'un Jaques Prévert et d'un Victor Hugo. Il appelle ces rencontres des « Mauvais mélanges ».
En 2008, il forme avec Alberto Vejarano (Chanoir) « La Happywave ». Les deux artistes confrontent les époques, les héritages culturels, poétiques et graphiques, organisent des performances masquées à mi-chemin entre l'exposition et le carnaval. Hommage au cinéma burlesque et au divertissement des années 1970-1980.





ALBERTO VEJARANO, CHANOIR TV — Place de l’Hôtel de Ville

Samedi 6 octobre 2012 à 15h30 :  Tatoo la peau comme le mur (pour adultes)

Samedi 13 octobre à 14h30 : Homo Graffito Sapiens

(Collectif 1980 : Hugo Garcia, Adrien Heinz, Fidel Ernest Montoto, Alban Passot, Xavier Rodrigo Sola, Alberto Vejarano et Mathias Vives)

1h30 par performance.


 
Alberto Vejarano aka Chanoir
Hug Garcia aka Debens
Adrien Heinz
Mathias Matis