… les trois domaines de création pour à la fois construire des ponts mais aussi observer leurs compagnonnages et leurs conflits, leurs rapprochements et leurs inimitiés.

Pour cela nous avons choisi d’inviter des artistes qui loin de l’introspection, de préoccupations intimes ou du choix de l’art pour l’art, ont décidé de réaliser un « art populaire exigeant et pointu » qui inventent ou prélèvent les nécessités de l’époque pour parler de leur siècle en se confrontant à la puissance des flux extérieurs et plus généralement à la complexité polyfonctionnelle de la ville.

Nous construirons une scène sur laquelle les questions de hiérarchies de genres ne se poseront plus. Volontairement, nous prendrons comme point de départ l’aventure graphique d’un célèbre collectif nommé Bazooka, un groupe qui, au moyen de productions visuelles, interrogeait nos façons d’exister et de communiquer dans la France du milieu des années 1970. Cette extraordinaire énergie sera mêlée à la rapidité, à la gratuité, au jeu et aux interdits qui sont les constituants du Street Art développé à la même période. Ainsi cette nouvelle Biennale mettra en scène une sélection des meilleurs énergies de ces dernières années pour exposer les sons de la cité : la cité-monde, tentaculaire, lieu du négoce et du loisir.

Nous appellerons «son» les formes et les comportements produits par les artistes qui enregistrent les signes et couleurs des espaces urbains contemporains et nous considérerons que jusqu’à présent ses sons étaient inégalement perçus. Certains étaient considérés comme des paroles et à ce titre bénéficiaient d’une écoute de la part des institutions, des galeries et des collectionneurs mais d’autres étaient perçus comme des bruits et n’avaient pu créer de véritables dialogues avec les partenaires déjà cités.

« La nouvelle scène de l’égalité 2 » créera une nouvelle assemblée, un nouveau parlement qui témoigne d’aujourd’hui où cohabiteront des médiums divers, des hybridations les plus convaincantes possibles.

La Biennale d’art contemporain du Havre est une création de Groupe Partouche,l’un des principaux partenaires financiers de la culture en France. Groupe Partouche est le premier financeur des biennales d’art contemporain et de danse de Lyon, du festival d’art lyrique d’Aix en Provence, du Festival Jazz à Antibes, entres autres manifestations culturelles.

 28 septembre  »  15 mai 2013